Effectivement un retour,,, c'est que j'avais suivi un mini-cours il y a de celà quelques années.  Ce n'est pas une technique que j'avais apprécié faire, même si le résultat est très joli.  J'adore les ajourés.  C'est que moi, compter toujours et toujours je n'aimais pas ça,,,  La broderie norvégienne est une broderie très géométrique, et si nous nous sommes tromper, ça ne fonctionne pas. ALORS!!! ce qui est rapide à faire est souvent long à défait, surtout si nous nous apercevons pas tout de suite de notre erreur...

J'ai aussi découvert, que j'aimais les techniques qui nous laisser un libre cours à notre inspiration, ce qui n'est pas le cas, par exemple, du point de croix, où il faut ce fier au plan et faire toujours le même mouvement.  La proderie traditionnel ou au ruban, c'est une fleurs là, une tige ici et une feuille là-bas....  Je ne veux pas réduire le travail des brodeuses au point de croix ; je dis simplement que c'est pas fait pour moi.

Alors pour justifier mon retour à la broderie Norvégienne, c'est qu'une amie de ma mère voulait avoir, je dirais, un mentor pour l'aider dans sa démarche d'apprentissage de cette technique.  Elle m'a demander de lui donner des cours.  Finalement je suis plus là pour corriger son travail et jaser tout en ayant deux heures de tranquillité.  Je définirais ce deux heures en café causerie plus qu'en cours théorique...  D'autant plus que j'apprends pratiquement en même temps qu'elle, car mes notions sont très loin derrière.

Je l'accompagne donc en faisant un ensemble à thé, mais dont je ne ferais que le naperon.  Trouvant que mon feston n'était pas très beau, j'ai decidé de laissé tombé l'ensemble et d'en faire un autre par la suite.  d'autant plus que le vert employé est trop pâle à mon goût.

Alors voici le projet en-cours :

Photo_803

Photo_804